www.GRANDE-CONJONCTION.org

2 de décembre 2004




Editorial

Le monde au prisme de l'ésotérisme,
l'ésotérisme au prisme du monde.



 

Le colloque MAU
L'Astrologie et le Monde


a eu lieu du 11 au 14 nov. 2004

Le prochain Colloque national aura lieu en novembre 2005.

 

 

 

Images du Colloque 2004




Titres du SOMMAIRE GENERAL

Cyclicité de la pression intégrative

Le rôle de l'instrumentalisation
en astrologie

Comment reconstituer le passé de l'astrologie?

Peut-on reconstituer le
passé de l'astrologie?

L'astrologie, entre deux infinis

De l'ajustement des savoirs divinatoires sur le monde

Du nombre au symbole

Christiane Oger
Droit de réponse de l'auteur


 




Le rendez-vous de Pâques

26-28 mars 2005

Un séminaire de réflexion

L'objectif du Colloque de novembre 2004 fut de réunir un grand nombre d'astrologues et en ce sens, nous avions là une concentration assez remarquable et rarement vue de chercheurs, alors que dans la plupart des colloques, il n'y a pas plus d'une douzaine d'intervenants et que dans la salle on a surtout des étudiants en astrologie. Colloque au demeurant gratuit, ce qui évitait de faire payer l'entrée à des astrologues chevronnés et non programmés. Colloque "horizontal" plutôt que "vertical", c'est à dire d'abord une rencontre entre pairs et non à des fins proprement pédagogiques. Une sorte de village astrologique au cours de ces quatre jours, si l'on inclut les réunions du 11 et du 14 novembre. Ce Colloque qui fut filmé de bout en bout, non sans quelques contraintes techniques, ne devrait être que le premier d'une longue série car le travail n'y a été qu'esquissé et la formule est encore en rodage. Un des enjeux est de permettre un échange d'idées et de favoriser l'émergence de nouvelles réflexions, de nouveaux chercheurs qui prendraient éventuellement la relève, de susciter des vocations en montrant que le milieu astrologique n'est pas sclérosé, qu'il est capable de se remettre en question ou en tout cas de s'interroger collectivement sur ses fondements, ses méthodes. Chaque colloque est une cuvée différente, plus ou moins épicée ou fruitée : il y aura des bons crus et des moins bons. Celui-ci ne fut certes pas mauvais mais il n'y avait pas toujours assez d'écoute entre les uns et les autres, et les interventions, comme c'est trop souvent le cas, étaient parfois quelque peu décalées les unes par rapport aux autres, en dépit d'un cadrage thématique en six commissions assez rigoureux.
Il faudrait que le brassage des idées soit plus vigoureux et que l'on puisse mieux faire apparaître les lignes de force et les clivages. Espérons, en tout cas, que les uns et les autres seront disposés à renouveler l'expérience au cours des mois et des années qui viennent et que ceux qui ne sont pas venus encore nous rejoignent !
Ce Colloque placé sous le signe de l'armistice du 11 novembre 1918 se devait de réfléchir sur la notion d'événement en astrologie - ne convient-il pas que l'astrologue relativise et resitue tout événement aussi marquant soit-il au sein d'un ensemble plus vaste non seulement sur le plan céleste mais sur le plan terrestre, historique? Colloque, au demeurant, marqué par la cyclicité avec la présence symbolique parmi nous de l'américaine Julienne Mullette Sturm - on notera une certaine similitude entre Sturm et Saturn! - jamais revenue à Paris depuis, grâce à qui s'était tenu le Congrès, fondateur à plus d'un titre, de septembre 1974, il y a trente ans : on peut dire en effet que le MAU est né de cette manifestation qui dura une bonne semaine à l'Hôtel Méridien de la Porte Maillot.
Bref, dans l'ensemble un Colloque solide, bien structuré somme toutes mais qui semble un peu manquer de souffle par rapport à celui que nous avions tenu au même endroit il y a quatre ans. L'important, au vrai, c'est que d'autres rencontres puissent se tenir dans un avenir proche dans un climat peut-être plus dynamique et plus inspiré. Nous avions pensé interpeller les participants sur un certain nombre de points, nous n'y sommes pas toujours parvenu comme nous l'aurions souhaité et ce, en dépit des nombreuses réunions préparatoires qui furent souvent plus animées que le Colloque lui-même. Dans ce numéro 2, nous exposerons précisément certains questionnements pour une réflexion post-colloque. Il faudra, en tout état de cause, plus d'un Colloque MAU pour que les débats puissent accéder à une certaine qualité. Les gens sont trop habitués à ne s'écouter que d'une seule oreille et à passer du coq à l'âne. Il ne suffit en tout cas pas de se rassembler en un même lieu et un même temps pour qu'une réflexion collective puisse se mettre en place. Avons-nous véritablement réfléchi ensemble sur les bases de l'astrologie? On est encore loin d'une Nuit du Quatre Août 1789 où les astrologues seraient capables de faire des choix décisifs pour l'avenir. Il eut fallu notamment s'entendre pour condamner certaines pratiques, certains discours, tout cela est malheureusement resté très embryonnaire.
Comment ne pas rapprocher les enjeux astrologiques des enjeux religieux? Il y a en astrologie des hérésies, des réformateurs, il y a des monothéistes et des polythéistes, il y a des partisans des nouvelles alliances (symbioses) et ceux qui en restent aux anciennes. Et l'astrologie, nous semble-t-il, ne pourra faire l'économie d'une guerre de religion dont elle sortira rajeunie et revigorée, mettant fin à une période de décadence dans laquelle nous nous trouvons actuellement.
Ajoutons que la France a une carte importante à jouer avec l'astrologie car il n'est pas impossible que vienne de France l'astrologie du XXIe millénaire.

Jacques Halbronn

 


Sponsor :


>> CLIQUEZ ICI <<

www.danicel.com

Mystères & Sciences
Cette collection traite les mystères des domaines comme le rêve, l'astrologie, la prophétie, l'alchimie, la clairvoyance.
Avec ce volume vous allez entrer dans le domaine du rêve.
Vous trouverez : une étude théorique des rêves ; des études des rêves à partir des symboles expliqués ainsi que des rêves initiatiques et une analyse d'une suite picturale.


Bilan et suite du Colloque.

Par Jacques Halbronn

Un des enjeux du Colloque étant d’observer le comportement de la communauté astrologique, nous avons souvent évité de fournir des réponses à certaines questions que nous posions même quand même nous pensions pouvoir y répondre, quitte à laisser parfois le débat quelque peu s’enliser. Dans le présent texte, en revanche, nous nous autoriserons à fournir des pistes de recherche plus substantielles, dans un esprit post-colloque. Ce qui est en effet intéressant, c’est d’observer à quel point sur certains sujets les astrologues sont intarissables et sur d’autres fort peu diserts, ce qui, dans le second cas, trahit un malaise propre à l’ensemble de la communauté astrologique.

Vous pouvez cliquer dessus pour lire ........la suite

Le thème astral en question.
Vers un nouveau paradigme

Par Jacques Halbronn

IL nous apparaît que le thème natal devient un enjeu majeur pour le devenir de l’astrologie; le thème natal a happé une grande part du savoir astrologique, ce qui aura, au demeurant, permis de conserver, voire de perpétuer celui-ci. Il convient donc de considérer le thème natal comme une somme de données astrologiques de toutes sortes et non comme un savoir opérationnel, la partie opérationnelle se réduisant, comme l’a montré Gauquelin, à une typologie planétaire. Or, il y a bien plus que cela dans le thème natal et qui n’a rien à y faire mais cela n’en est pas moins précieux pour autant pour l’historien de l’astrologie.

Vous pouvez cliquer dessus pour lire............la suite


Archéologie du thème natal

Par Jacques Halbronn

Il convient de distinguer ce que l’astrologie enseigne et ce qu’elle véhicule, ce qu’elle a pu emmagasiné sans que l’on puisse dire pour autant que cela la caractérise. Comment faire, d’ailleurs, pour que l’astrologie parvienne à se recentrer sur sa vocation primordiale? Et d’abord qu’est-ce que l’astrologie n’est pas ou ne devrait pas être? .........................................................la suite


L’astrologie, comme objet de science

A l’ Astrological Association Research Conference 2004 “Kepler Day”, qui eut lieu à Londres, le 20 novembre, soit une semaine à peine après notre Colloque de Paris “L’Astrologie et le Monde”, lors du débat final, nous insistâmes sur le fait que l’important n’était pas tant de savoir si l’astrologie était une science mais de déterminer dans quelles conditions elle pouvait être objet de science. La question est évidemment de savoir de quelle (s) science(e), il pourrait s’agir, étant entendu que l’astrologie ne saurait relever d’une science qui lui soit spécifique car rien n’est pire qu’une science ad hoc. Nous proposons ici trois types d’approches pouvant appréhender de façon complémentaire l’astrologie : .......................la suite


Astrology & social sciences

Par Jacques Halbronn

The Xxth Century has been marked by connections established between Astrology and Psychology. We believe that the XXIst Century will have to relate Astrology to Social Sciences.It is essential to consider the fact that Astrology is the result of an attempt to organise societies, the work and time (Travaux & Jours) of their members.
.........................................................la suite


Les 7 vaches et le cycle de Saturne


Par Jacques Halbronn

A force de perdre de vue l’importance d’une astrologie du collectif et de ne se consacrer qu’à une astrologie de l’individuel dont il importe de saisir l’articulation sur le collectif, beaucoup d’astrologues, dès qu’ils abordent les problèmes de société y compris ceux relatifs au statut de l’astrologie semblent tout ignorer des fondamentaux de l’astrologie
...................................................................la suite

L’Astrologue face à son client II.
Un peu d’humour !

A Geoffrey Dean

Par Jacques Halbronn

Bonne nouvelle! Comme le thème astral a intégré plusieurs techniques prévisionnelles en en supprimant le cadre chronologique, cela facilite bien les choses. Si je dis “vous allez connaître une crise dans six mois” mais si je me contente de dire “il y aura des crises dans votre vie”, c’est beaucoup moins risqué. Il suffit de ne pas préciser.C’est comme avec les Centuries de Nostradamus, comme les quatrains ne sont pas datés, chacun les utilise comme il veut et quand il veut, de préférence après coup. ................................................la suite


Vers une nouvelle astro-symbiose?

Par Jacques Halbronn

Un observateur du milieu astrologique ne peut s’empêcher de remarquer que l’astrologie contemporaine est marquée par le postulat de ce que nous appellerons une nouvelle astro-symbiose, c’est à dire par l’idée selon laquelle une nouvelle astrologie se constitue à partir des découvertes les plus récentes de l’astronomie. En ce qui nous concerne, une telle représentation est nuisible pour l’astrologie. Cette astro-symbiose se veut en fait une nouvelle symbiose, prenant le relais de l’ancienne si éloignée dans le temps. Mais les conditions ont changé radicalement. Toujours est-il que ce nouveau courant nous éclaire peu ou prou sur celui qui l’a précédé et dont la portée nous parait bien différente. ......................................................la suite


L’astrologie entre visible et invisible

Par Jacques Halbronn

L’astrologie oscille constamment entre le visible et l’invisible, entre le proche et le lointain, entre ce qui nous interpelle et ce qui nous échappe. Que signifie le Ciel pour l’Homme, comment le perçoit-il? L’astrologue a parfois l’illusion d’une certaine familiarité avec le ciel, tant il est chargé de significations. Mais ne sait-il point en son fors intérieur à quel point ce ciel reste abstrait, virtuel, quand on le compare au monde réel?

............................................................la suite

Le débat :
Roger Héquet face à Jacques Halbronn

Roger Héquet :

Le centre de ce que dessine un thème est empli d'énergie qui tendra puissamment à se projeter à l'extérieur de son noyau comme alors de Soi. Le principe du Soleil.
- Il faut considérer ce thème comme une représentation de ce que nous sommes constitués biologiquement.
Il est le noyau à chacune de nos cellules.
- Cette énergie vitale parvient à se projeter...........

......................................................................la suite

 

Avertissement : Les informations figurant sur le site WEB ou sur le bulletin envoyé par e-mail sont fournies gratuitement.
La Grande Conjonction ne garantit pas l'exactitude de ces informations et ne pourra être tenu pour responsable du contenu des sites présentés ainsi que des dommages directs ou indirects qui pourraient résulter de leur utilisation, notamment d'une perte de données ou d'exploitation. La Grande Conjonction est une marque déposée (c) 1985 - 2004. Tout droit de reproduction réservé.

La Grande Conjonction © 2004 - Tous droits réservés.
Contact :
Jacques Halbronn - 8, rue de la Providence - 75013 PARIS - 01 45 81 54 49