www.GRANDE-CONJONCTION.org

4 de février 2005



Editorial

 

  Sotie sur les sigles des associations.

Le monde au prisme de l'ésotérisme,
l'ésotérisme au prisme du monde.









Le colloque MAU
L'Astrologie et le Monde

a eu lieu du 11 au 14 nov. 2004

 

Le prochain Colloque national aura lieu en novembre 2005.

 

 





 

 

 

SOMMAIRE GENERAL

MAGAZINE N° 1

ARTICLES PUBLIES DANS LE N°1 DU MAGAZINE

MAGAZINE N° 2

ARTICLES PUBLIES DANS LE N°2 DU MAGAZINE

MAGAZINE N° 3

ARTICLES PUBLIES DANS LE N°3 DU MAGAZINE

ARCHIVES DE FILMS EN DVD

GALERIE DU MAU
(photographies)




 


Le rendez-vous de Pâques

22-26 mars 2005

 

Un séminaire de réflexion


  Pour nous, l’astrologie est terre de mission. Entendez qu’elle est à reconquérir tant elle a été désertée par le sexe dit “fort” depuis une trentaine d’années. Paradoxalement, le MAU porte une grande part de responsabilité dans cette situation puisque, précisément, il y a trente ans, quand l’association fut fondée, en 1975, nous avons encouragé la carrière d’un certain nombre de femmes astrologues comme Catherine Aubier ou Marielle Clavel-Garrel, en rappelant aussi que nous avons contribué au retour de Claire Santagostini. Dans les années Quatre Vingt, les deux fédérations en présence étaient présidées par des femmes, Danièle Rousseau, pour la FFA, et notre amie Denise Daprey, pour la FEA. Yves Lenoble a, d’ailleurs, lui aussi, joué la carte féminine, d’abord avec Danièle Rousseau puis avec Joëlle de Gravelaine et Solange de Mailly Nesle, avec la création de l’AGAPE. De nos jours, on sait le rôle important qui est celui de Fanchon Pradalier-Roy, animatrice d’Univers-Site et responsable de la collection Astrologie aux Editions du Rocher.
   Il est donc temps de dresser un bilan d’un tel processus de féminisation des cadres du milieu astrologique et d’en tirer un certain nombre de conséquences et d’orientations pour les prochaines années. Notre dernier Colloque, en novembre 2004, qui se tint à la Maison des Associations du XIIIe arrondissement, a été, il est vrai, très “masculin” et les orateurs féminins n’ont occupé qu’une place relativement modeste, dans les débats, préférant généralement faire des exposés ex cathedra, comme Amanda Phillimore, Valérie d’Armandy, ou Evelyne Latour ou se faisant très discrètes comme Marie Delclos, Béatrice Crozat, ou Julienne Mullette-Sturm sans parler, bien sûr, de celles qui n’ont pas voulu expressément participer à notre colloque comme Irène Andrieu. Voilà qui dessine le profil du MAU, si celui-ci a quelque raison de continuer à exister, au bout de 30 ans, celui de remasculiniser l’astrologie française et de la sortir du consensus mou dans lequel elle s’est enlisée. Reconnaissons-le, quand nous avons débuté en astrologie, au milieu des années Soixante, les réunions étaient essentiellement entre hommes, de Barbault à Carteret, de Gouchon à Nicola, de Colombet à Berthon et si une certaine qualité de réflexion n’avait point alors régné, nous ne nous serions certainement pas investi dans ce domaine marqué jusque là essentiellement par des hommes, de Choisnard à Michel Gauquelin, de Dom Néroman à Léon Lasson.
   Il ne s’agit bien entendu pas d’exclure les femmes de nos rencontres - bien que le M de MAU vale en effet, quelque part, pour Masculin, Mâle alors que le F de plusieurs fédérations (jusqu’à la FDAF aujourd’hui) et associations (AFA, SFA) vaudrait pour Féminin - mais d’engager avec elle un dialogue de fond. Ajoutons qu’au sein du MAU, nous avions constitué la FLAP, la Faculté Libre d’Astrologie de Paris. Certes, le F peut renvoyer à France, mais ce n’est pas par hasard qu’une association choisit ou non de s’y référer, tant les lettres ont un certain poids symbolique.. Il n’est en tout cas pas neutre que les réunions d’astrologie rassemblent actuellement, sauf au MAU justement, 90% de femmes dans l’auditoire, que ce soit aux réunions de Sep Hermés, de l’AFA ou du CEARES . Mais qu’on ne s’y trompe pas, ce n’est plus désormais la présence de quelques hommes en position de leader comme Yves Lenoble, Maurice Charvet, Robert Morin, Christian Fenninger, ou Alain de Chivré, qui changera quelque chose à la situation car c’est bien à des femmes que ceux-ci s’adressent avant tout, par la force des choses et le thème des six rencontres 2005, au FIAP, de l’AFA, Astrologie et sexualité n’est-il pas symptomatique? L’Homme en astrologie fait quelque peu songer à la lettre H qui s’écrit mais ne s’entend pas....

NB
Nous avions consacré un numéro spécial au sujet du féminin
il y a déjà une quinzaine d’années dans le Bulletin de la Société Astrologique de France.

Jacques Halbronn

 


Sponsor :


>> CLIQUEZ ICI <<
www.danicel.com



La société des astrologues

Par Jacques Halbronn

Le monde astrologique est coupé en deux : d’un côté des théoriciens, de l’autre des praticiens et ces deux ensembles font semblant de communiquer entre eux. Comment donc se fait-il que ce qui se passe assez bien dans d’autres disciplines comporte un tel dysfonctionnement dans ce secteur?



Vous pouvez cliquer dessus pour lire ........la suite


L’astrologie et le début des choses

Par Jacques Halbronn

Il nous semble que s’il fallait répondre à la question : à quoi sert vraiment l’astrologie, nous répondrions qu’elle sert à déterminer à quel moment il se passe en nous quelque chose qui va exiger de notre part une certaine réponse. Ce qui ne signifie nullement que l’astrologie va nous dire quelle réponse nous allons donner à la question qui nous est ainsi posée. Et c’est là d’ailleurs que se situe notre liberté.

Vous pouvez cliquer dessus pour lire............la suite

Le mythe des typologies
planétaro-zodiacales.

Par Jacques Halbronn

Un des mythes les plus enracinés dans le discours astrologique moderne est celui des typologies dont cela constitue, nous semble-t-il, le cheval de bataille : typologies zodiacales, planétaires, tendant à privilégier celles-ci par rapport à tout effort de classement au niveau prévisionnel.
Nous pensons, tout au contraire, que les seules typologies qui fassent sens sont celles qui s’articulent sur des phases, des périodes ; or,
dans ce domaine la pensée astrologique contemporaine nous apparaît comme singulièrement pauvre au point que depuis quelque temps, elle s’est trouvée distancée par la numérologie laquelle a le mérite de la simplicité en la matière.

.........................................................la suite

Le sidéralisme en question
(
Débat entre Sylviane Cartier et Jacques Halbronn)

Sylviane Cartier :

En ce moment, il est question sur les listes( Internet) du zodiaque tropical et du zodiaque sidéral. Nous sommes étonnés d'entendre dire que l'interprétation des signes sidéraux est la même que pour les signes tropicaux !? Qu'en pensez-vous ?
Il me semble avoir lu un article à ce sujet, écrit par vous-même dans la revue Ayanamsa de Marie Delclos. Où puis-je trouver cet article ? Je vous remercie d'avance, si jamais vous pouvez m'aider.

Jacques Halbronn :
L'interprétation est la même en effet mais décalée, c'est à dire qu'une planète en gémeaux sera considérée sidéralement comme en taureau etc

.......................................................la suite


André Barbault, au XXIe siècle


Par Jacques Halbronn

En ce début 2005 paraît d’André Barbault (né en 1921) un ouvrage de plus de 600 pages (sans les tables) tout simplement intitulé Astrologie, aux éditions du Seuil. On y retrouve le Traité pratique d’astrologie, paru il y a plus de quarante ans, au début des années Soixante.
On s’intéressera d’abord à la nouvelle introduction: André Barbault a raison d’insister sur le fait que le territoire de l’astrologie commence lorsque l’on traite non plus des luminaires mais que l’on se référé aux planètes.

...............................................................la suite

Droit de réponse de Patrice Guinard
concernant l’article
“Les astrologues ont perdu leur temps”

Patrice Guinard :

“Je viens de prendre connaissance d'un texte intitulé "Les astrologues ont perdu leur temporalité" (sic) paru sur le site de la cons-jonction (sic), ainsi que d'autres singeries signées Halbronn, ramassis de contre-vérités, étalage de semi-ignorances et d'absurdités dont il est passé maître. Et probablement destinées à un public dont le développement philosophique et mental ne semble pas dépasser la dizaine d'année. Tous les moyens lui sont bons pour mener sa pitoyable petite politique anti-astrologique d'arrière-garde.


...................................................................la suite


La pseudo centralité des Dignités planétaires

Par Jacques Halbronn

Nous avons longtemps été fasciné par ce que l’on appelle les dignités planétaires, les maîtrises, les trônes, les exaltations des planètes et il y a 30 ans, c’était ce qui nous semblait le plus déterminant pour la recherche astrologique. Nos Clefs pour l’astrologie, parues, chez Seghers, en 1976, témoignent de cet engouement d’alors. Nous étions alors influencés par la pensée de Dom Néroman, par celle de Jean Carteret que nous fréquentions lors des réunions du mercredi de la rue Las Cases, au CIA (Centre International d’Astrologie).

............................................................la suite

Réédition de l’article ”Astrologie”
de l’Encyclopaedia Universalis

Par Jacques Halbronn

Notre article reparaît (sans sa bibliographie ni son iconographie) en ce début 2005 grâce à l’opération lancée par le quotidien le Figaro en liaison avec l’Encyclopaedia Universalis, sous le titre “Les essentiels de l’Encyclopaedia Universalis”: c’est l’Encyclopédie thématique d’Universalis laquelle “repose sur un choix très sélectif d’articles considérés comme les plus importants ou les plus abordables”.


...........................................................la suite

LA VIE ASTROLOGIQUE
Le quadruple rendez-vous astrologique
de l’équinoxe de mars-avril 2005

Nous savons que cette formule “La vie astrologique” est utilisée par d’autres mais nous rappelons que fin 1984, il y a tout juste 20 ans, nous avons publié le Guide de la Vie Astrologique, (Paris, Ed. Trédaniel La Grande Conjonction), avec une préface de Robert Changeux. Nous vous fournirons en ligne dans le numéro de mai 2005 les photos de ces différentes manifestations.

7 èmes JOURNEES DE L'ASTROLOGIE 22 au 26 Mars 2005

...............................................................la suite

GALERIE DU MAU


cliquez pour voir de nouvelles photos
du Colloque 2004

 

"L'Astrologie et le Monde"

 

 

 

Avertissement : Les informations figurant sur le site WEB ou sur le bulletin envoyé par e-mail sont fournies gratuitement.
La Grande Conjonction ne garantit pas l'exactitude de ces informations et ne pourra être tenu pour responsable du contenu des sites présentés ainsi que des dommages directs ou indirects qui pourraient résulter de leur utilisation, notamment d'une perte de données ou d'exploitation. La Grande Conjonction est une marque déposée (c) 1985 - 2004. Tout droit de reproduction réservé.

La Grande Conjonction © 2004 - Tous droits réservés.
Contact :
Jacques Halbronn - 8, rue de la Providence - 75013 PARIS - 01 45 81 54 49