www.GRANDE-CONJONCTION.org

7 - mai 2005



Editorial

 

Les cinq familles du MAU.

Le monde au prisme de l'ésotérisme,
l'ésotérisme au prisme du monde.












Le colloque MAU
L'Astrologie et le Monde

a eu lieu du 11 au 14 nov. 2004

 

Le prochain

Colloque national
le 55ème,

aura lieu du :

30 septembre au
1er octobre 2005

 





 

SOMMAIRE GENERAL

MAGAZINE N° 1

ARTICLES PUBLIES DANS LE N°1 DU MAGAZINE

MAGAZINE N° 2

ARTICLES PUBLIES DANS LE N°2 DU MAGAZINE

MAGAZINE N° 3

ARTICLES PUBLIES DANS LE N°3 DU MAGAZINE

MAGAZINE N° 4

MAGAZINE N° 5
MAGAZINE N° 6

ARCHIVES DE FILMS SUR DVD

GALERIE DU MAU
(photographies)





 

en 2005 le
MAU
fête

le 30ème
anniversaire
de sa fondation

Visitez la

Galerie MAU mars 2005

avec les photos du


Rendez-vous
de Pâques

22-26 mars 2005

 

 



   Notre vocation est de rassembler sinon de fédérer des esprits différents: des astrologues praticiens thémistes (recourant au thème natal traditionnel), des historiens de l’astrologie, des théoriciens et des statisticiens et des mondialistes. C’est dire que les praticiens n’y sont pas en majorité à la différence d’autres groupements comme la FDAF.   
Le U de MAU signifie donc l’idée d’un lien, d’une Union entre ces cinq catégories de personnes concernées par l’astrologie. Nos deux derniers colloques ont illustré ces préoccupations : en novembre, lors du Colloque “L’Astrologie et le Monde”, nous avons accordé une large place aux historiens: Roger Prevost, Bernard Chevignard, Gérard Morisse, Théo Van Berkel, Amanda Phillimore, Evelyne Latour, Christian Lazarides.
Les spécialistes d’astrologie mondiale (cycles, Eres du Verseau) étaient présents avec Luc Bigé, Patrick Giani, Didier Lustig, Daniel d’Aguilar, Ernesto Cordero.
Parmi les théoriciens, citons Jean Billon, Alain Couvrat, Bernard Blanchet, Claire Henrion-Pichon. Parmi les praticiens, citons parmi bien d’autres: Luc Marianni, Christian Fenninger, Ariane d’Athis, Julienne Mullette-Sturm.
  En mars dernier, lors du Colloque “Quel Ciel pour l’astrologie”, nous avions reçu le statisticien Graham Douglas, les historiens Didier Massoulle et Barbara de La Motte Saint Pierre, des théoriciens comme Roger Héquet, Jacky Alaïz, Nocam. En fait, certains intervenants ont plusieurs casquettes comme Barbara La Motte Saint Pierre ou Yves Lenoble, historiens et praticiens.
Quant à nous, nous nous voulons avant tout historien et théoricien, ayant pour but de repenser l’astrologie.
   La cohabitation de ces cinq “familles” confère à nos Colloques une tonalité particulière qui évite tout ronronnement. Nos Colloques ne sont pas une messe autour d’une astrologie sacro-sainte et figée pour l’éternité dont il faudrait propager la bonne nouvelle. Nous pensons que l’avenir de l’astrologie sera l’œuvre convergente de ces cinq sensibilités qui doivent apprendre à se respecter mutuellement. Les praticiens doivent recourir aux modèles des mondialistes pour mettre leurs prévisions en perspective, les historiens doivent contribuer à décrisper notre représentation du passé de l’astrologie, à montrer la diversité des courants qui s’y sont confrontés, ce qui doit inspirer la réflexion théorique. Quant aux statisticiens, ils sont là pour travailler sur le quantitatif non seulement par rapport au thème natal mais aussi en astrologie cyclique.
    La vocation du MAU est double: les moyens sont de ré-unir les cinq familles dans des colloques et des ouvrages collectifs, les finalités de parvenir à présenter un modèle unitaire qui transcende et dépasse les différences entre les différentes écoles et pratiques astrologiques et qui serve également de référence aux historiens de l’astrologie pour mettre en perspective les différentes étapes de son développement.
    Le MAU se veut aussi un lieu, un espace alternatif. C’est l’autre rassemblement, c’est aussi une astrologie fondée sur d’autres principes. Le A de MAU vaut bel et bien pour alternance, alternative. Le M de MAU, c’est bel et bien et plus que jamais, l’Astrologie en mouvement, l’Astrologie en marche. Ajoutons que pour nous l’astrologie est avant tout mouvement, qu’elle brasse toutes les entités, tous les clivages, en une sorte de flux et de reflux temporel.

        L’astrologie ne semble pas avoir actuellement le vent en poupe en dépit des ambitions de communication des uns et des autres, depuis une bonne dizaine d’années.
Il paraît que l’astrologie se vend mal dans les librairies, que le mot désormais repousse.
Il est peut-être temps d’en parler autrement...

Jacques Halbronn

 


Sponsor :


>> CLIQUEZ ICI <<
www.danicel.com


Pour un modèle cyclique
unique et unitaire

Par Jacques Halbronn

Notre récente enquête auprès du milieu astrologique et notamment le Colloque MAU de novembre 2004 “L’Astrologie et le monde” et sa suite “Quel Ciel pour l’Astrologie?”, en mars 2005, ont forgé en nous la conviction que les astrologues avaient besoin d’un modèle qui transcende les différences entre les uns et les autres.

Vous pouvez cliquer pour lire ...........................la suite
dans une nouvelle fenêtre que vous allez fermer ensuite.


La fausse panacée des aspects

Par Jacques Halbronn

En astrologie, on tombe souvent de Charybde en Scylla. On croit échapper à un problème pour tomber sur un autre, parfois pire. C’est ainsi qu’il est à la mode de penser qu’on est sur un terrain plus sûr, du point de vue de l’acceptabilité de l’astrologie...



Vous pouvez cliquer dessus pour lire................la suite
dans une nouvelle fenêtre que vous allez fermer ensuite.

Le gadget des planètes
transsaturniennes

Par Jacques Halbronn

En ce qui concerne les rapports entre astronomie et astrologie, il y a deux contresens majeurs à éviter: penser comme Gauquelin que l’humanité se divise en quatre ou cinq populations, chacune marquée par une planéte-totem (Lune, Mars, Jupiter, Saturne, Vénus) ou bien penser comme Barbault que l’humanité ......

.........................................................la suite

La leçon des événements
en cours au Proche Orient

Par Jacques Halbronn

Nous voici donc quinze après les événements qui vinrent, parait-il, confirmer le modèle qu’André Barbault avait élaboré en 1953, à la veille de la mort de Staline (cf notre étude “Heurs et malheurs de l’astrologie mondiale” sur le site CURA.free.fr). Cette échéance est essentielle. Pourquoi?


.......................................................la suite

Où en est la pensée
astrologique française?

Par Jacques Halbronn

A l’heure où se multiplient les contacts internationaux, où la FDAF d’Alain de Chivré se rapproche de l’ISAR (International Society for Astrological Research) en vue d’un congrès européen en 2007 et la FAES (Fédération des astrologues de l’Europe du Sud, dont Yves Lenoble est un des responsables) de l’Astrological Association of Great Britain, à l’occasion du Congrès de York, à l’automne 2005, et où les responsables étrangers furent nombreux à assister au Congrès SEP Hermés d’avril 2005, il est peut-être opportun de s’interroger sur le potentiel actuel de la pensée.......


...............................................................la suite


Quelle projection en astrologie?

Par Jacques Halbronn

André Barbault, lors du Congrès SEP Hermés sur “la Créativité en Astrologie”, est revenu sur la notion de projection. L’humanité en se projetant sur les astres en retrouverait nécessairement la signification puisque les astres, quelque part, sont en nous.
 Mais si l’on doit reconnaître qu’il ne peut y avoir eu “création” de l’astrologie sans une certaine forme de projection, encore conviendrait-il de se demander sur quel support se serait exercée celle-ci.


...................................................................la suite

Astrologie et psychosociologie

Par Jacques Halbronn

Une opposition trop nette entre astrologie mondiale et astrologie individuelle est discutée et discutable. Yves Lenoble, lors du dernier Congrès SEP Hermés, a parlé d’une “astrologie groupale”, en mettant l’accent sur les cycles.
(voir Actes à paraître)
 

             



...........................................................la suite

Le prochain
Guide des astrologues

Par Jacques Halbronn
 

La préparation de ce qui allait se nommer le Guide Astrologique allait être une bien belle expérience même si elle fut marquée par certains rebondissements puisque nous fumes contraints de changer d’éditeur, en 1995, le contrat ayant été dénoncé probablement du fait de certaines pressions, ce qui n’empêchera pas le Guide de paraître avec le même contenu deux ans plus tard.           

...........................................................la suite

 

L’astrologie mondiale
à l’avant-garde

Par Jacques Halbronn
 


 Pour nous, l’astrologie ne correspond aucunement à un état premier de la matière, ni même de l’Humanité. L’astrologie apparaît dans un monde déjà largement structuré, elle a vocation à être une superstructure, un Surmoi (cf notre article dans La Lettre des Astrologues, décembre 2001).             


...........................................................la suite

Des compétences obsolètes
des astrologues

Par Jacques Halbronn
 


Ce qui nuit au progrès d’une discipline tient souvent au fait que des compétences y ont été développées. C’est ainsi que l’interprétation du thème natal est un exercice dans lequel nombre de professionnels ou d’amateurs sont passé maîtres.

           


...........................................................la suite

La méthode Gauquelin
et le monoplanétarisme

  Par Jacques Halbronn
 

Ce qui nous semble avoir caractérisé le travail de Michel Gauquelin- nous avons bien connu Michel et Françoise Gauquelin et publié des ouvrages de l’un et de l’autre dans le cadre de nos accords avec les éditions de la Maisnie- Guy Trédaniel sous le label La Grande Conjonction-Guy Trédaniel- c’est l’idée selon laquelle si influence astrale il y avait, elle devrait ressortir au niveau d’une planète ou d’un signe et non pas du fait d’une quelconque configuration entre deux planètes ou deux signes ou plus.             


...........................................................la suite

Le Congrès SEP Hermés autour de
‘La créativité en astrologie”

  Par Jacques Halbronn
 

Reconnaissons que cela faisait bien longtemps que nous ne nous étions pas astreint à suivre un des congrès organisés par Yves Lenoble, de bout en bout, trop occupé par le stand MAU au Salon de l’Astrologue. Il faudrait quasiment parler d’un spectacle ou d’un show ou encore d’une messe. A aucun moment, les intervenants ne sont admis à débattre entre eux et la salle à poser des questions, cela ferait désordre et on perdrait probablement du temps à des discussions un peu vaines. Mais il n’en fut pas toujours été ainsi.

           
...........................................................la suite

L’école française
d’Histoire de l’astrologie

 

Par Jacques Halbronn

 

Lors du dernier congrès SEP Hermés, Yves Lenoble a fait un exposé dont il a déclaré d’entrée de jeu qu’il était consacré à l’astrologie française : “Historique des nouvelles approches de l’astrologie’            


...........................................................la suite

L’enseignement astrologique
en France
dans le dernier tiers du XXe siècle

Par Jacques Halbronn
 

Avec le recul toujours salutaire, trois grandes entreprises d’enseignement se sont succédé depuis la fin des années soixante : le CEFA, la FLAP; l’AGAPE.


...........................................................la suite

En route pour le 55e colloque/congrès MAU !

  Par Jacques Halbronn

On pourrait presque dire que nous avons organisé autant de colloques astrologiques que nous avons d’années de vie, vu que nous allons sur nos 58 ans, le Ier décembre 2005. (cf “L’astrologie à travers vingt ans de congrès MAU”, Bulletin de la Société Astrologique de France (SAF), n°10, Numéro du vingtième anniversaire du MAU, Paris, La Grande Conjonction, 1995)            


...........................................................la suite

Débat ACB du 28 avril 2005

  Par Jacques Halbronn

Ce débat sur le forum
Astrochronobiologie

astro-chronobiologie@yahoogroupes.fr

auquel nous avions été conviés, quelques jours plus tôt (18h, heure de Paris, midi, heure de Montréal) réunit notamment Roger Héquet, un astrosceptique québécois du nom de Denis et nous même.

...........................................................la suite

Histoire des associations astrologiques
dans le monde

Dans cette rubrique, nous ferons l’histoire des associations astrologiques dans le monde, y compris bien sûr en France.

Nous commencerons par une association qui a joué un certain rôle en France en tenant son second congrès européen à Paris, en septembre 1974.  A la suite de ce Congrés, Jean-Pierre Nicola avait été choisi comme  responsable de la recherche pour l’ISAR.

En novembre 2004, la fondatrice de l’ISAR; Julienne Mullette  alors connue sous le nom de Julienne Sturrm, est venue à notre  Colloque “L’astrologie et le monde”.

En avril 2005, Ray Merriman, le président actuel de l’ISAR  est intervenu lors du Congrés SEP Hermés “La créativité de l’Astrologie” et il est question d’organiser un troisième Congrès ISAR en Europe en 2007, pour renouer avec une certaine tradition.

 

ISAR
International Society for astrological Research

 

Un communiqué de Julienne Mullette-Sturm

ISAR was formed as an international organization, with a truly international Board of Directors. In 1977 it seemed to consolidate in California, and became an American organization - international pretty much only in name. It is run now mainly as an American organization - exactly what the founders, un 1968, did not want. It was once a very idealistic organization, with conferences worldwide. It is now, under Ray Merriman, very concerned with financial profits instead of any visionary transformation of the astrological community.


...........................................................la suite

 

 

Avertissement : Les informations figurant sur le site WEB ou sur le bulletin envoyé par e-mail sont fournies gratuitement.
La Grande Conjonction ne garantit pas l'exactitude de ces informations et ne pourra être tenu pour responsable du contenu des sites présentés ainsi que des dommages directs ou indirects qui pourraient résulter de leur utilisation, notamment d'une perte de données ou d'exploitation. La Grande Conjonction est une marque déposée (c) 1985 - 2004. Tout droit de reproduction réservé.

La Grande Conjonction © 2004 - Tous droits réservés.
Contact :
Jacques Halbronn - 8, rue de la Providence - 75013 PARIS - 01 45 81 54 49