Saturne et la Ve République: les cohabitations

 

 

par  Jacques Halbronn

 

 

            L'idée de conjonction  est en analogie avec celle  de cohabitation: il s'agit de deux  astres qui se rejoignent après avoir été séparés, la cohabitation, en politique, consistant en une certaine forme de synergie entre des partis opposés, porteurs d'idéologies jugées  plus ou moins compatibles.

            L'histoire des cinquante ans de la Ve République (1958-2008) - et ce n'est pas fini- illustre fort bien l'"effet Saturne", tel que nous l'avons défini, articulé sur les quatre conjonctions successives avec des étoiles des constellations du Taureau, du Lion, du Scorpion et du Poisson Austral (à proximité de celle du Verseau : rappelons que les frontières entre constellations sont arbitraires).

            Commençons par les trois cohabitations survenues depuis 1986. Deux d'entre elles  correspondent tout à fait à une conjonction de Saturne.

            La première, celle de mars 1986, voit Saturne carrément sur Antarés, à 9° Sagittaire (en zodiaque tropique). Jacques Chirac devient le Premier Ministre de Mitterrand.

            Sept ans plus tard, en mars 1993, Edouard Balladur occupe la même charge, Saturne se situant  à 25° Verseau, à quelques degrés de la conjonction de Saturne avec Fomalhaut, au tout début des Poissons.

            Que se serait-il passé s'il n'y avait pas eu d'élections législatives à ce moment là? Il est probable qu'il y aurait eu néanmoins une certaine ouverture, en raison du rapport de forces existant.

            L'idée de cohabitation date en fait du temps de Giscard d'Estaing. Le 27 janvier 1978 à Verdun-sur-le-Doubs, le président  de la République  déclare : "Vous pouvez choisir l'application du programme commun. C'est votre droit. Mais si vous le choisissez, il sera appliqué. Ne croyez pas que le Président de la République ait, dans la Constitution, les moyens de s'y opposer". Saturne est alors à 28° Lion, en rétrogradation et il était déjà entré en Vierge, depuis novembre 1977 : conjonction avec Régulus.  De fait, les élections ne débouchèrent pas sur une cohabitation mais l'idée était dans l'air et très sérieusement envisagée.

            Trois conjonctions successives de Saturne : 1978, 1986, 1993 avec chaque fois le scénario de la cohabitation!

            Mais toute cohabitation, en revanche, ne correspond pas à une telle conjonction:  du fait de la dissolution de l'Assemblée Nationale, voulue prématurément par Chirac, Lionel Jospin s'installe à Matignon. Rappelons que ce qui compte pour nous, c'est ce qui se passe lors de la conjonction. La cohabitation peut être le résultat d'autres paramètres.

            Prenons le cas de l'élection présidentielle de 2002. On a là à nouveau un cas de cohabitation quand la gauche se voit obligée de voter pour Chirac lequel affronte Jean-Marie le Pen, président du Front National. Saturne est alors à  13° Gémeaux, à  quelques degrés après la position d'Aldébaran.

            Entre 1978 et 2002,  quatre conjonctions fortement marquées par l'esprit de la cohabitation ou du dépassement des clivages partisans. Trente ans après 1978, grosso modo, nous revoilà en période conjonctionnelle. L'élection présidentielle tombe à un moment où Saturne commence son approche conjonctionnelle : Saturne, en avril 2007, lors du premier tour,  est  18° Lion, soit à 12° de  Régulus. Le cas de  François Bayrou est significatif, lui qui se place résolument au centre de l'échiquier politique. Il ne réussit pas cependant son pari mais le débat sur le dépassement des cloisonnements est ouvert et Sarkozy, élu, pratiquera l'ouverture avec notamment, entre autres,  l'entrée de Bernard  Kouchner, homme de gauche patenté, dans son gouvernement, en tant que ministre des Affaires Etrangères. C'est bel et bien une forme de cohabitation, dans les faits. On peut d'ailleurs se demander si avec un peu plus de génie politique, une alliance entre Ségolène Royal et Bayrou n'aurait pas permis de l'emporter face à Sarkozy.. Un cinquième exemple donc, coup sur coup, de l'influence de Saturne sur la vie politique de la France depuis trente ans.

            Mais, encore une fois, Saturne n'a pas le monopole de la cohabitation. En revanche, quand il domine, il en impose l'idée et pousse à sa mise en oeuvre.

            A contrario, en phase de disjonction,  quand Saturne ne joue pas son rôle de ciment, il est à craindre que les choses se défassent et il vaut mieux ne pas prendre de risque. En 1968, en dépit de Mai 68,  les élections législatives ne conduisent nullement à un gouvernement de cohabitation et c'est une majorité de droite qui l'emporte.  En Mai 2005, le référendum français  sur l'Europe (ratification de la constitution européenne)  aboutit à la victoire du Non, ce qui est un véritable tremblement de terre,: Saturne est à 24° du Cancer, bien loin aussi bien d'Aldébaran que de Regulus. Il est à craindre qu'en 2011-2012, dans 3- 4 ans,   il faille s'attendre à une mauvaise passe pour l'Union Européenne, sept ans plus tard, ce qui pourrait être exploité par ceux qui ont intérêt à l'affaiblir. Il conviendrait de prendre les mesures nécessaires de protection pour limiter les dégâts de la disjonction. Cela dit, la disjonction n'est pas en soi un phénomène astrologique mais elle correspond, en quelque sorte, à l'éclipse du signal saturnien..

            Dans d'autres pays ou à d'autres époques, on parle de gouvernement d'union nationale, ce qui ne signifie pas pour autant que l'on mènera une politique cohérente à moins qu'il n'y ait en place un leader saturnien capable d'imposer aux diverses composantes un nouveau modèle qui ne soit pas hybride.

 

           

 

JH

 

01. 10. 08

 

accueil